Le procédé

Le Charbon Double-Transfert est un procédé photomécanique pigmentaire inventé à la fin du XIXème siècle. Tout d'abord, un papier est enduit d’une gélatine pigmentée et sensibilisée, séché puis exposé à la lumière UV par contact sous un négatif grand format.

Après développement dans un bain d’eau chaude, un relief se dessine dans la gélatine, les zones épaisses et sombres correspondant aux zones claires du négatif, et inversement. Ce relief est transféré sur un support temporaire. Pour une image en couleurs, il faut répéter cette étape pour chacune des trois couleurs primaires. La superposition des trois reliefs permet, comme en peinture, d’obtenir toutes les couleurs. Finalement, l’image est transférée du support temporaire vers un papier d’art.

A l’origine, les négatifs de séparation étaient produits à partir d’une diapositive. L’atelier carbon3 modernise le procédé en l’ouvrant à la photographie numérique. Les négatifs à teintes continues (sans trame) sont édités sur plan-film argentique par un reprographe haute-résolution, directement à partir d’un fichier numérique.